Biography

Philippe Pollet-Villard est né en Haute-Savoie en 1960. Après les Beaux Arts d’Annecy et de Saint-Etienne, il intègre en tant que directeur artistique les agences de publicité parisiennes pour lesquelles il conçoit puis réalise de nombreuses campagnes et films publicitaires – souvent primés – ainsi que quelques clips. De façon à mieux appréhender la direction d’acteur, il suit également des cours de théâtre à l’Atelier Blanche Salant, à l’Ecole Jacques Lecoq et aux Ateliers de l’Ouest. Désireux lui-même de jouer, il crée un personnage qu’il développe dans plusieurs courts et moyens-métrages. Parmi ces quelques films qui trouvent leur contexte dans le monde de la rue et de la petite délinquance, « Le Mozart des pickpockets » lui vaut en 2008 le César et l’Oscar du court-métrage
Parallèlement, Philippe Pollet-Villard publie en 2006 un premier roman inspiré de la vie d’un gangster : « L’homme qui marchait avec une balle dans la tête » rencontre un beau succès public et journalistique qui lui permet de développer une relation de travail avec la maison d’édition Flammarion pour laquelle il a écrit depuis trois autres romans : « La fabrique de souvenirs » dans lequel il relate de façon drolatique la disparition de son père, « Mondial nomade » qui raconte la dérive d’un homme d’affaires vieillissant en quête de sens et son dernier roman, « L’enfant-mouche, » inspiré de l’enfance de sa mère et qui relate de façon bouleversante,  parfois comique, le destin inimaginable d’une fillette livrée à elle-même durant la 2ème guerre mondiale.

 

Philippe Pollet-Villard  was born 1960 in Haute-Savoie. After studying at the Ecole des Beaux Arts in Annecy & Saint Etienne, he started working in Paris as an Art Director for prestigious advertising agencies.
He created and shot numerous awarded commercials as well as a few music videos. In order to extend his skills to actor direction he took acting classes and created a character he embodied himself in a couple of short films.
Amongst these, « The Mozart of Pickpockets » was rewarded in 2008 with both the Oscar and the César for the best short film.
In 2006 he published his first novel, inspired from the life of a gangster. The success of « L’homme qui marchait avec une balle dans la tête » was the starting point of a strong relationship with the publishing house Flammarion for which he has since written three other novels. « La fabrique de souvenirs » recounts in a humoristic way the disappearance of his father, « Mondial nomade » tells the story of an aging businessman in search of meaning and very recently, his last novel titled « L’enfant-mouche, » inspired by the childhood of his mother, relates in a deeply moving, even funny way, the unthinkable destiny of a young girl left on her own during ww2.